BFMTV

Le producteur en chef de Ghibli révèle pourquoi Miyazaki a accepté de mettre ses films sur Netflix

Kiki, Totoro et Porco Rosso de Hayao Miyazaki

Kiki, Totoro et Porco Rosso de Hayao Miyazaki - Ghibli

Miyazaki, qui ignore l'existence de Netflix, a accepté l'offre pour boucler le budget de son nouveau film.

Le studio Ghibli, historiquement réticent à céder les droits de ses œuvres, a rendu accessible sur Netflix dans 190 pays (sauf au Japon, aux États-Unis et au Canada) 21 films de son catalogue. 

Le producteur en chef du studio Ghibli, Toshio Suzuki, a dévoilé la semaine dernière la véritable raison qui a poussé Miyazaki à accepter l'offre de Netflix, a repéré Buta Connection, site spécialisé sur Ghibli:

"Actuellement, Hayao Miyazaki réalise un film [Kimitachi wa Dou Ikiru ka, soit en français Comment vivez-vous?, NDLR], mais cela prend beaucoup de temps. Et bien sûr, ça coûte aussi de l'argent. Je lui ai dit que je peux gagner le budget du film avec [l'offre de Netflix]. Il a répondu: 'Je ne peux raisonnablement pas refuser l’offre'."

"Une demande de nos fans"

Selon Suzuki, Hayao Miyazaki ignore "ce que sont Netflix et les autres services de distribution de vidéo à la demande": "Il n'utilise pas d'ordinateur personnel ou de smartphone. Et donc, il ne comprend pas ce que sont ces diffusions numériques de films. J’ai donc profité de ce point-là", explique le malicieux producteur. 

La plateforme de streaming a choisi de dévoiler par trois salves de sept films les productions du célèbre studio japonais cofondé par Hayao Miyazaki et Isao Takahata. La dernière aura lieu le 1er avril et proposera notamment Le Château ambulant, Ponyo et Le Vent se lève.

Suzuki s’est félicité de ce partenariat dans un communiqué:

"Notre décision de diffuser notre catalogue de films en streaming correspond à une demande de nos fans. Nous espérons que cette initiative permettra à de nombreux spectateurs dans le monde de découvrir l'univers du studio Ghibli."
Jérôme Lachasse