BFMTV

Le nombre d'acteurs noirs et non-binaires a augmenté sur les écrans américains pendant la pandémie

Le Centre national du cinéma a annoncé ce lundi que les salles françaises avaient fait 25,45 millions d’entrées au mois de février 2016.

Le Centre national du cinéma a annoncé ce lundi que les salles françaises avaient fait 25,45 millions d’entrées au mois de février 2016. - AFP-Pierre Verdy

Une étude menée par le magazine "Variety" met en lumière une augmentation de la représentation des minorités ethniques et sexuelles sur les écrans américains.

D'après une étude réalisée par le magazine américain Variety, le nombre d'acteurs noirs et non-binaires présents sur les écrans de cinéma et de télévision a augmenté aux États-Unis depuis le début de la crise sanitaire.

Cette étude s'est intéressée à l'évolution de la représentation des minorités ethniques et sexuelles dans les séries et les films, en comparant les 18 mois qui ont précédé la crise sanitaire (d'octobre 2018 à mars 2021) et les 18 mois suivants. Du côté des minorités ethniques, ce sont les Afro-américains qui ont le plus gagné en représentation: 70,5% des séries dévoilées pendant la pandémie avaient un acteur régulier noir, contre 65,8% de celles sorties avant. Les films dont l'un des acteurs était noir sont passés de 56,1% à 58,7%.

Les femmes mieux représentées

Le nombre de films avec un acteur appartenant à la communauté LGBT a baissé - 12,9% avant la pandémie, contre 10,7% pendant - mais ils sont devenus plus nombreux à la télévision en passant de 19,3% à 21,8%. Si les acteurs non-binaires (terme employé pour désigner les personnes qui n'identifient pas leur genre comme exclusivement féminin ou masculin) ont été ceux qui ont le plus gagné en représentation, les chiffres de cette évolution ne sont pas précisés par Variety.

La présence de personnages féminins a elle aussi légèrement augmenté: les femmes ont occupé 42.7% des rôles dans les films dévoilés pendant la pandémie (contre 41,6% avant) et 46,6% des rôles réguliers dans des séries, une augmentation par rapport aux 44,5% relevés avant la crise sanitaire.

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV