BFMTV

Le jour où Paul Newman a donné une partie de son salaire à Susan Sarandon, moins payée que lui

Susan Sarandon et Paul Newman dans L'Heure magique

Susan Sarandon et Paul Newman dans L'Heure magique - Paramount Pictures

Une manière pour la star de lutter contre les inégalités salariales qui sévissent à Hollywood.

Susan Sarandon a révélé lors d'une interview que Paul Newman lui avait un jour reversé une partie de son salaire. Invitée jeudi au micro de la radio britannique BBC 5, l'actrice a raconté que cela s'était passé en 1998, sur le tournage du film Twilight (L'heure magique, en France). La comédienne, qui donnait la réplique à Paul Newman et Gene Hackman, avait découvert que ses deux partenaires à l'écran étaient bien mieux payés qu'elle.

"Emma Stone a récemment expliqué qu'elle arrivait à gagner autant que ses collègues masculins, mais seulement parce que ceux-ci insistaient pour lui donner une partie de leur paie", a confié Susan Sarandon. "Cela m'est arrivé une fois avec Paul New Man, il y a des années, sur un tournage. Il s'est avancé et m'a dit 'Et bien je vais te donner une partie de mon salaire'. C'était une vraie perle". 

Payée 1500 fois moins que celui à qui elle donne la réplique

A Hollywood, les inégalités salariales entre hommes et femmes sont courantes, et font régulièrement les gros titres. En 2014, un piratage du studio Sony Pictures Entertainment avait révélé que Jennifer Lawrence, lauréate d'un Oscar pour son rôle dans Happiness Therapy en 2013, avait était moins bien payée que ses collègues masculins dans le film American Bluff, sorti en 2014.

Début janvier, c'est l'actrice Michelle Williams qui a découvert qu'elle avait été payée 1500 fois moins que Mark Wahlbergh, avec qui elle partage l'affiche du film Tout l'argent du monde de Ridley Scott. L'acteur, payé 1.5 million de dollars pour rejouer les scènes supprimées après les accusations contre Kevin Spacey (contre 1000 euros pour la comédienne), a finalement reversé l'intégralité de cet argent à l'organisation Time's Up, un collectif qui lutte contre le harcèlement sexuel.

N.B.