BFMTV

L'actrice Doria Tillier, maîtresse de cérémonie du 74e Festival de Cannes

L'actrice Doria Tillier au festival de Cabourg en juin 2020.

L'actrice Doria Tillier au festival de Cabourg en juin 2020. - Sameer Al-DOUMY - AFP

Cest Doria Tillier, comédienne de "La Belle époque" et de la série "La Flamme", qui prononcera le discours d'ouverture du festival de Cannes, en tant que maîtresse de cérémonie.

L'actrice française césarisée Doria Tillier sera la maîtresse des cérémonies d'ouverture et de fermeture du Festival de Cannes, qui aura lieu du 6 au 17 juillet sur la Croisette, a annoncé mardi le diffuseur Canal+.

"Canal+, aux côtés du Festival de Cannes, est heureux d'annoncer que Doria Tillier sera la maîtresse des cérémonies d'ouverture et de clôture de cette 74e édition, produites par Canal+ et qui seront retransmises en clair, en direct et en exclusivité les 6 et 17 juillet 2021", a annoncé la chaîne dans un communiqué.

Récompensée en 2020 par le César de la meilleure actrice pour La Belle Epoque réalisé par son ex-compagnon Nicolas Bedos, Doria Tillier a fait ses débuts au cinéma en 2017 dans Monsieur & Madame Adelman du même réalisateur. Elle avait été révélée comme présentatrice de la météo de Canal+, un rôle qu'elle a tenu deux saisons.

Edouard Baer et Monica Belluci

Plus récemment, elle a incarné l'une des prétendantes de Jonathan Cohen dans la série La Flamme. "Cette même année, Doria Tillier multiplie les projets au cinéma avec sa première réalisation, le court-métrage La diagonale des fous et sera à l'affiche du film L'origine du mal de Sébastien Marnier dont la sortie est prévue en 2021, précise le communiqué.

Le Festival de Cannes doit encore annoncer le film qui sera projeté lors de la "dernière séance" après le palmarès le 17 juillet. La composition du jury, présidé par l'Américain Spike Lee, ainsi que l'affiche de cette 74e édition n'ont pas encore été dévoilées.

Doria Tillier succède dans le rôle de maître de cérémonie, à Edouard Baer (en 2018 et 2019), Monica Belluci (en 2017), Laurent Lafitte (en 2016), ou encore Lambert Wilson (2014 et 2015), Audrey Tautou et Bérénice Béjo...

M. R. avec AFP