BFMTV

Jean-Paul Belmondo rend hommage à son ami Jean Rochefort: "Je suis dévasté par sa mort"

Jean-Paul Belmondo et Jean Rochefort, en janvier 1965

Jean-Paul Belmondo et Jean Rochefort, en janvier 1965 - AFP

Interrogé par Paris Match, Jean-Paul Belmondo livre un témoignage ému en souvenir de son confrère et ami, mort cette semaine.

L'acteur Jean Rochefort est mort dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 87 ans, après une hospitalisation en août dernier. Trois jours plus tard, son ami de toujours Jean-Paul Belmondo, autre figure du cinéma français, évoque le décès de l'acteur au trois César dans les colonnes de Paris Match, précédé de derniers instants difficiles:

"Je (redoutais sa mort) chaque jour depuis son troisième coma, à l'hôpital Saint-Joseph. La semaine dernière, je suis allé le voir. Hélas, je n'ai pas pu lui parler. Il avait des crises d'asthme qui le terrassaient."

Les inoubliables années de la "Bande du Conservatoire"

Les deux comédiens se sont rencontré au début des années 1950 au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris. Aux côtés d'autres acteurs devenus célèbres, de Claude Rich à Jean-Pierre Marielle en passant par Annie Girardot, ils y ont formé la célèbre "Bande du Conservatoire". Des années dont Jean-Paul Belmondo garde un souvenir ému:

"Nous avions entre 20 et 23 ans, totalement inconnus mais unis par une volonté farouche de devenir acteurs. Rochefort faisait partie de cette bande soudée, c'est le mot."

Pour l'hebdomadaire, il dresse le portrait d'un jeune comédien travailleur et ambitieux: "Jean, comme les autres, a travaillé comme un fou pendant ces trois années. Il avait une volonté farouche de gagner sa place dans le répertoire, un acharnement à bosser ses textes."

L'acteur de À bout de souffle évoque également la longévité de leur relation: "Quel beau cadeau nous a donné la vie! Nous étions heureux ensemble, même dans nos silences. Jamais une ombre au tableau."

Le pied à l'étrier

Jean-Paul Belmondo révèle être à l'origine de la célèbre passion de Jean Rochefort pour les chevaux, qui l'a mené à endosser le rôle de consultant pour France Télévisions pour les Jeux olympiques en 2004 et 2008: "Je l'ai fait monter sur un cheval pour la première fois, dans Cartouche (Philippe de Broca, 1962) (...) C'était un remarquable cavalier et il était très fier d'avoir reçu le Mérite agricole."

De sa tristesse, Jean-Paul Belmondo ne cache rien: "Je suis dévasté par sa mort", explique-t-il, avant de témoigner son soutien aux proches de l'acteur disparu: "Je pense tendrement à son épouse et à ses enfants, mais ils savent tout cela."

B.P.