BFMTV

James Bond: Gillian Anderson prête à succéder à Daniel Craig

Gillian Anderson va-t-elle prendre la place de Daniel Craig dans la saga James Bond?

Gillian Anderson va-t-elle prendre la place de Daniel Craig dans la saga James Bond? - AFP

L'actrice américaine pourrait-elle être le prochain Agent 007 et la première femme à incarner Bond? Une idée qui plaît aux internautes et à la principale concernée... mais un peu moins aux conservateurs.

"It's Bond. Jane Bond". Il n'aura fallu qu'un tweet, posté dimanche, pour que Gillan Anderson, star de la série X-Files, soit considérée comme une candidate potentielle pour le rôle de l'Agent 007, incarné depuis 2005 par Daniel Craig. 

Depuis que ce dernier a fait comprendre, en refusant un nouveau contrat de quelques 88 millions de dollars, qu'il souhaitait faire une croix sur le rôle de l'espion britannique, le nom de son successeur fait l'objet de nombreuses spéculations - les bookmakers, eux, misent tout sur Tom Hiddleston (le méchant frère de Thor les Avengers). Les noms de Idris Elba (The Wire) et Damian Lewis (Homeland) circulent également.

Le prochain Bond

Sous le hashtag #NextBond ("prochain Bond") lancé par les fans du personnage, un internaute s'est amusé à créer une affiche où l'actrice prend les traits de l'espion britannique. Et si une femme se glissait dans la peau de l'Agent 007, jusqu'alors incarné par des hommes, et uniquement des hommes? 

Retweeté par Gillian Anderson elle-même, le montage a eu beaucoup de succès sur les réseaux sociaux. Mais saura-t-il taper dans l'oeil de la productrice de la saga, Barbara Broccoli?

James Bond, un rôle pour les hommes?

Mais l'idée est loin de plaire pas à tout le monde. Dans un édito publié le 24 mai, le New York Post, qui souligne que Gillian Anderson est "une actrice phénoménale et polyvalente", affirme cependant que "aucune femme ne devrait jouer James Bond".

"Demandez à n’importe qui, homme ou femme, qui est son James Bond préféré et la réponse sera Sean Connery, le 007 le plus misogyne de tous. Tout simplement parce que Bond est avant tout une histoire de virilité. Il est un concentré de masculinité. Il en devient presque une parodie. C’est sa raison d’être", peut-on lire. 

https://twitter.com/nawalbonnefoy Nawal Bonnefoy Journaliste people, culture et mode BFMTV