BFMTV

Guillermo Del Toro "comprend" pourquoi Quentin Tarantino n'a rien dit sur Harvey Weinstein

Guillermo Del Toro en septembre 2017 à Toronto

Guillermo Del Toro en septembre 2017 à Toronto - Geoff Robins - AFP

Le réalisateur a pris la défense du réalisateur de Pulp Fiction, qui a révélé cette semaine n'avoir rien dit sur les agissements de Weinstein, dont il était pourtant au courant.

Guillermo Del Toro au secours de Quentin Tarantino. En pleine affaire Weinstein, le réalisateur de Django Unchained a avoué jeudi qu'il était au courant "depuis des décennies" du comportement du producteur, accusé de harcèlement, agressions sexuelles ou viol par une cinquantaine de femmes. 

Un silence que Tarantino assure "regretter", et que Guillermo Del Toro soutient: interviewé samedi par le site américain TMZ à Berverly Hills, le réalisateur mexicain a assuré qu'il "comprenait" cette attitude. 

"Je pense que la manière dont il a finalement pris ses responsabilités et assumé son rôle, c'est plutôt courageux", a-t-il déclaré. "Il y avait leur amitié, ses propres émotions à gérer... Je n'ai aucun lien avec Weinstein, mais eux c'était 20 ans de relation, ça a dû être difficile de se confronter à ça".

"J'en savais suffisamment"

De Pulp Fiction au film Les Huit Salopards, Quentin Tarantino a toujours pu compter sur le soutien d'Harvey Weinstein pour produire et distribuer ses films avec sa société Miramax et The Weinstein Company. Lorsque le scandale a éclaté, le cinéaste avait avoué être "sidéré" et avoir "le coeur brisé" concernant celui qu'il appelait son ami. 

"J'ai encore besoin de quelques jours pour digérer ma peine, mes émotions, ma colère et mes souvenirs et alors, je m'exprimerai publiquement à ce sujet", avait-il ajouté. 

Il est finalement passé aux confessions cette semaine dans une interview au New York Times

"J'en savais suffisamment pour réagir plus que ce que je n'ai fait", a-t-il expliqué. "C'était plus que les rumeurs habituelles, les ragots. Ce n'était pas des 'on-dit'. Je savais qu'il avait fait plusieurs de ces choses".

N.B.