BFMTV

Défigurée après un accident sur le tournage de Ghostland, Taylor Hickson attaque la production

L'actrice Taylor Hickson à Los Angeles en 2016

L'actrice Taylor Hickson à Los Angeles en 2016 - Tommaso Boddi - Getty Images North America - AFP

La jeune comédienne a décidé de poursuivre la société Incident Productions après l'accident survenu en 2016 sur le tournage de Ghostland qui lui a valu 70 points de suture au visage.

Les photos prises après l'accident et publiées par Deadline ce mercredi 7 mars témoignent de la violence du choc. Comme le rapporte le site américain, un grave accident est survenu sur le tournage de Ghostland en décembre 2016 lors du dernier jour de tournage de la comédienne Taylor Hickson. La jeune comédienne, alors âgée de 19 ans, a été gravement blessée au cours d'une scène où le réalisateur lui demandait de frapper avec force sur une porte vitrée contre laquelle son visage était appuyé.

Consciente que cette scène pouvait être dangereuse pour elle, l'actrice, qui incarne la fille du personnage joué par Mylène Farmer dans ce film, avait préalablement demandé au réalisateur Pascal Laugier et aux producteurs si les mesures de sécurité étaient assurées. Ils lui avaient alors répondu par l'affirmative.

Des séquelles physiques et psychologiques

Malheureusement, après une ultime répétition, la vitre contre laquelle frappait Taylor Hickson s'est brisée, entraînant la chute de la comédienne sur les nombreux débris de verre. Coupures, hématomes... Le visage de l'actrice a alors été défiguré, marqué notamment par une profonde entaille sur le côté gauche qui lui vaudront pas moins de 70 points de suture. "Il y avait tellement de sang", raconte la jeune comédienne à Deadline.

Choquée et marquée par ce grave accident, Taylor Hickson a décidé d'attaquer en justice Incident Productions, estimant que toutes les mesures de sécurité n'avaient pas été mises en place. Depuis l'accident, l'actrice a dû passer par de la chirurgie réparatrice avec des traitements laser et de silicone, mais elle garde toujours aujourd'hui des séquelles physiques et psychologiques.

Très "amère" sur la façon dont les choses se sont terminées avec la production, Taylor Hickson a fait savoir qu'elle ne souhaitait pas se rendre à l'avant-première parisienne de Ghostland, qui sortira dans les salles françaises le 14 mars. L'affiche de ce film d'horreur représente d'ailleurs le visage d'une jeune fille défigurée et marqué par une large cicatrice sur le côté gauche. Un parti-pris étrange de la part de la production à la lumière du témoignage de l'actrice. Pour l'heure, Incident Productions n'a pas souhaité réagir publiquement.

-
- © -