BFMTV

De Danse avec les stars à Let’s Dance, la renaissance de Rayane Bensetti

Lets' Danse avec Rayane Bensetti

Lets' Danse avec Rayane Bensetti - Pathé

Après son triomphe dans Danse avec les stars, le héros de Pep’s et Clem explose au cinéma dans Let’s Dance, en salles ce mercredi 27 mars.

C’est l’histoire d’un jeune homme, passionné de danse, qui décide de "monter" à Paris. Cette histoire, c’est celle de Joseph dans Let’s Dance, au cinéma ce mercredi 27 mars, mais aussi de son interprète Rayane Bensetti. Ce jeune Lyonnais de 25 ans, révélé dans les séries Pep’s, Clem et l'émission de téléréalité Danse avec les stars (DALS) sur TF1, se lance à la conquête du grand écran.

Rayane Bensetti a toujours voulu faire du cinéma et de la danse. Star de pubs Carrefour et McDonald's dès l'âge de 4 ans, il découvre sa vocation en 2008, à 15 ans, sur le tournage de Mystère à la colo, qui marque le début d'une longue et fructueuse collaboration avec TF1. Porté par son rêve, ce fan de Tom Hardy, le héros de Venom, et de films de danse décide de monter à Paris. Les débuts sont difficiles.

"J'ai vraiment été dans la merde! Je n'en ai jamais parlé, mais mon arrivée sur Paris a été un peu... compliquée", a-t-il raconté en 2017 à Télé Star. "J'avais 18 ans, je n'avais pas de toit, et avec mon pote, tous les soirs, on n'a pas su où dormir pendant plusieurs mois." Une expérience marquante qu’il l’a racontée une nouvelle fois cette semaine dans C à vous. Et évoquée en creux dans Tamara 2, La Finale et Let’s Dance, trois films où il incarne l’archétype du provincial aspirant à une nouvelle vie dans la capitale. Rayane Bensetti leur apporte sa rage, celle de quelqu’un de "franc" "incapable d’être hypocrite".

"Plus jeune, je faisais le con"

En 2013, après une figuration dans Arrête de pleurer Pénélope, il décroche le premier rôle de Pep’s, le nouveau programme court de TF1. Il lui a suffi d’une seule photo, sur le site d’un agent, pour séduire la production et devenir le turbulent Benjamin Vidal: "On s'est dit qu'il avait une bonne tête et qu'il fallait voir ce qu'il donnerait aux essais", a indiqué au Figaro Carole Della Valle, la directrice artistique de la série. "Et cela a été une évidence absolue pour tout le monde!" 

Rayane Bensetti dans Let's Danse
Rayane Bensetti dans Let's Danse © Copyright Pathé

2014 est son année. Patrick Bruel l’engage pour Maux d’enfants, son clip contre le harcèlement scolaire. Il rejoint ensuite Clem, la série à succès de TF1, et la cinquième saison de DALS. Avec sa partenaire Denitsa Ikonomova, il fait fureur, malgré un emploi du temps de plus en plus chargé: "Je m'attendais à ce que ce soit un peu moins compliqué que ce que j'entendais dire et... non! C'est très dur", dit-il au Figaro. "C'est un rythme à tenir. Deux-trois jours, ça va, on tient le coup, mais, au bout de cinq semaines, la fatigue commence vraiment à se faire sentir."

Alors qu’il triomphe dans DALS, on le voit aussi dans Joséphine, ange gardien. Face à Mimie Mathy, il est Tony, "un mec qui veut faire rire ses potes, mais qui, sans s'en rendre compte, fait du mal à une autre élève, en lui lançant des défis qui tournent mal..." Un personnage proche de l’ado qu’il a été, confesse-t-il à Télé Star: "Plus jeune, je faisais le con et pas mal de bêtises aussi, mais je n'allais pas jusqu'à celle que fait Tony". Il termine l’année en beauté, en remportant DALS, puis en posant dans Numéro sous l’objectif de Karl Lagerfeld.

"Tout est possible. Il faut s'accepter comme on est"

L'année 2015 est tout aussi chargée. Après DALS, il est plus populaire que jamais: "les gens m'arrêtent davantage dans la rue ; des gens, dont je ne me serais jamais attendu à ce qu'ils me reconnaissent, me souhaitent bon courage", note-t-il dans Le Figaro. Personne, dans son entourage, ne semble surpris par son succès. Dans les médias, chacun loue son naturel, sa spontanéité et surtout sa sincérité: "Il a été d'une élégance absolue après sa victoire", indique Carole Della Valle. "Dans chaque interview, il a rappelé que c'était grâce à Pep's qu'il avait fait DALS et qu'il resterait dans la série."

Lui n’en revient pas. "Je ne m'attendais pas à de telles retombées", confesse-t-il dans Le Parisien. Il reste cependant pragmatique, car il sait qu’il doit décrocher des "rôles d'adulte avec un métier, une voiture et non plus un cartable d’ado” pour durer dans le milieu: "J'ai eu beaucoup de propositions après: on m'a même demandé si je ne voulais pas intégrer la comédie musicale Les Trois Mousquetaires. Mais si tu m'entends chanter, tu piques du nez!" Cela ne l’a pas empêché de pousser la chansonnette dans J'ai Piscine, un clip parodique de Keen'v. 

Grâce aux deux volets de Tamara, comédie sur une ado complexée par ses rondeurs, il apprend à apprécier son corps sculpté par de longues séances de boxe et de danse:

"Cela m'a apporté beaucoup de choses... Beaucoup de confiance en moi sur la relation que j'ai avec mon corps. Essayer d'être un peu plus à l'aise", a-t-il confié en 2018 à Michel Drucker dans Vivement dimanche. "Ce qui me touche le plus dans le film, c'est que tout est possible. Il faut s'accepter comme on est", poursuit ce grand fan de Confessions intimes qui sait parfaitement qu’un acteur doit rester maître en toute circonstance de son image.

“Il faut savoir se renouveler”

En mars 2015, lorsque son personnage de Clem fait son coming-out, il est bombardé de messages de fans le questionnant sur son orientation sexuelle: "Je suis en train de rire en lisant vos tweets. C'est une fiction mes chats, je ne suis pas gay. Bravo à la série Clem qui aborde tous les sujets du quotidien", s’empresse-t-il d’écrire sur Twitter. Invité par Cyril Hanouna dans TPMP, il revient plus longuement sur l’affaire, visiblement troublé:

"Je n'ai pas compris. C'est après cette scène que j'ai eu énormément de tweets […] Des tweets de jeunes filles mais pas que, c'est ça qui m'a choqué. Les gens ont fait l'amalgame entre la fiction et la réalité et ont pensé vraiment que j'étais gay ce qui n'est pas grave en soi. C’était dur, parce que je ne suis vraiment pas gay pour le coup et c'était dur de jouer ces scènes. Mais j'ai accepté le rôle pour le challenge."

La période est difficile pour l’acteur, qui tente le passage du petit au grand écran. Après sa participation au jeu Fort Boyard, il tourne Tamara, qui sort en octobre 2016. L’accueil du public comme de la profession est bon et il annonce deux mois plus tard son départ de Clem: "Il faut savoir se renouveler", dit-il à Télé Star. "J'ai envie que ceux qui me suivent découvrent d'autres personnages."

"Désormais ça va être dur de devenir marathonien avec une seule jambe…"

Un an plus tard, c’est sur TF1, dans Coup de foudre à Jaipur, qu’il réapparaît. Sur ce projet, où il retrouve sa co-star de Clem Lucie Lucas, comme sur Tamara 2, qu’il tourne dans la foulée, il fait appel à Denitsa Ikonomova pour régler les chorégraphies. Malgré la joie des retrouvailles, il vit "la pire période de [sa] vie": son père, atteint de la maladie de Charcot, est mourant. Après plusieurs mois de messages cryptés sur les réseaux sociaux, il profite d’une rare apparition fin janvier 2018 au festival l’Alpe d’Huez pour lui rendre hommage.

Début février, il annonce sa mort: "Aujourd’hui, tout s’arrête pour moi, ce n’est pas qu’un simple coup dur... La vie vient de m’enlever l’être que j’avais de plus cher à mes yeux. Désormais ça va être dur de devenir marathonien avec une seule jambe... Ce n’est pas impossible, mais ça va être compliqué." Sorti en avril, La Finale, Grand Prix de l’Alpe d’Huez, trouve son public avec presque 500.000 entrées. Une satisfaction pour Rayane Bensetti qui ne peut s’empêcher de voir dans cette histoire de l’amitié entre un jeune prodige du basket et son grand-père atteint d’Alzheimer un écho à sa propre vie.

Avec Let’s Dance, il retrouve goût à la vie. Avec son vieux copain Brahim Zaibat et Marion Motin, la chorégraphe de Christine and the Queens et Stromae, l’acteur qui se voit encore comme un "amateur" a "bossé comme un malade" pour se perfectionner. Depuis DALS, il sait que le public l’attend dans un rôle comme celui-là. Sur ce film, il rejoue encore sa vie. Récit d’un danseur de hip hop qui devient chorégraphe, Let’s Dance raconte aussi l’histoire d’un garçon qui retrouve son père après une brutale séparation. Film de la catharsis, il marque pour Rayane Bensetti un nouveau départ.

Jérôme Lachasse