BFMTV

Dark Phoenix réalise le pire démarrage de la franchise X-Men

Sophie Turner dans Dark Phoenix

Sophie Turner dans Dark Phoenix - 20th Century Fox / Marvel Entertainment

Aux Etats-Unis, le film porté par l'actrice Sophie Turner a été largement étrillé par les critiques. De quoi compliquer son démarrage.

La promotion intensive menée par Sophie Turner n'aura pas suffit à sauver X-Men: Dark Phoenix. Le nouveau volet de la saga Marvel, sorti vendredi aux Etats-Unis, n'a récolté que 33 millions de dollars au box-office pour son premier week-end d'exploitation.

Un chiffre très décevant: en comparaison, Wolverine (2013) avait débuté avec 53 millions, et Deadpool (sorti en 2016 et considéré comme un spinoff) avec 125 millions, rappelle le site Mashable. X-Men: Dark Phoenix réalise ainsi le pire résultat de démarrage pour un film de la franchise des mutants, débutée en 2000 avec X-Men.

Mauvaises critiques et rude compétition

Inspiré du comics culte (et très apprécié), X-Men: Dark Phoenix raconte la transformation de Jean Grey en Phénix, un être quasi divin et aux pouvoirs infinis. Comme le soulignent plusieurs médias américains, le film a sûrement souffert de nombreuses critiques peu glorieuses: sur le site très réputé Rotten Tomatoes, le long-métrage n'a recueilli que 22% de notes favorables et a notamment été taxé de "cliché", "insatisfaisant" et "médiocre".

Egalement en cause, une communication mal maîtrisée (le réalisateur Simon Kinberg a révélé la mort d'un personnage clé durant la promotion) et une compétition rude. Sorti le même jour, Comme des bêtes 2, nouveau film d'animation de chez Universal, a pris la tête du box-office nord-américain avec 47 millions de dollars pour son weekend de lancement.

Nawal Bonnefoy