BFMTV

"50 nuances de Grey": la France plutôt à l’aise avec les scènes de sexe au ciné

Dakota Johnson et Jamie Dornan interprètent les rôles d'Amanda Steel et Christian Grey au cinéma

Dakota Johnson et Jamie Dornan interprètent les rôles d'Amanda Steel et Christian Grey au cinéma - Capture d'écran YouTube

Le film adapté du best-seller éponyme sort ce mercredi sur les écrans français. En raison de ses scènes érotiques, 50 nuances de Grey  a été interdit par le CNC aux moins de douze ans. Une interdiction plutôt légère en comparaison avec les autres pays. Tour d’horizon et explications.

Avis aux ados du monde entier: si vous souhaitez voir le sulfureux 50 nuances de Grey au cinéma, c’est en France que cela se passe. La commission de classification des œuvres cinématographiques du CNC, le Centre national du cinéma et de l'image animée, a rendu son verdict: le film de Sam Taylor-Johnson ne sera finalement interdit qu’aux moins de douze ans.

Censure et boycott

Cette restriction, par sa clémence, ne passe pas inaperçue par comparaison aux autres pays. Ainsi, chez nos voisins belges, il faut être âgé d’au moins seize ans pour assister aux ébats de la jeune diplômée en littérature, Anastasia Steele, et de l’homme d'affaires Christian Grey. Même tarif aux Pays-Bas et au Québec.

Sans grande surprise, les Etats-Unis ont classé l’adaptation cinématographique R-Rated, c'est-à-dire assortie d'une interdiction aux moins de 17 ans non accompagnés d'un adulte. Une pétition a même été lancée pour boycotter le film, jugé, comme le livre "anti-romantique, pornographique, sexuellement violent et misogyne". À ce jour, plus de 67.000 personnes l’ont déjà signée. Le Centre national américain contre l’exploitation sexuelle s’est également mobilisé autour d’une campagne.

C’est outre-Manche que le film est le plus sévèrement classé: l’Angleterre et l’Irlande ont interdit le long-métrage aux mineurs de moins de dix-huit ans, nous apprend Variety.

Quant à la Malaisie, le pays l’a carrément censuré pour motifs de pornographie et de sadisme. "Le film contient des scènes de sexes inappropriées. Son contenu est davantage sadique, présentant des scènes avec une femme accrochée à un lit et fouettée", a ainsi justifié le porte-parole du comité de censure des films malaisiens.

50 nuances de Grey? "une bleuette" pour le CNC

Si les scènes de sexe sont si explicites, pourquoi une telle tolérance de la part de la France?

Selon Jean-François Mary, le président de la commission de classification des œuvres cinématographiques du CNC, le film ne comporte qu’un "petit nombre de scènes" à caractère sexuel (il ne serait en fait question que de 20 minutes contre 25 au départ, les scènes les plus "hot" du livre n'ayant pas été retenues pour l'adaptation). Si 50 nuances de Grey avait été classé interdit aux moins de seize ans, "on serait vraiment allé au-delà de ce qu’on fait habituellement", assure-t-il au magazine Première.

"La manière dont la réalisatrice s’y est prise est très maîtrisée, veillant vraiment au minimum. C’est plus sur le sujet lui-même, ce rapport sadomasochiste au sein de ce couple, qui a poussé la commission vers une interdiction aux moins de 12 ans", poursuit Jean-François Mary, après avoir reconnu qu’une partie de la commission se serait même contentée "d’un avertissement".

Et de relativiser: "C’est vraiment une romance, on pourrait presque dire une bluette. On est dans des schémas très classiques".

La France pays le plus souple

Ce n’est pas la première fois que la France se montre plus souple que les autres pays en matière de censure cinématographique. Parmi les exemples récents, La vie d’Adèle avait été interdit en France aux moins de 12 ans avec avertissement, contre 17 ans aux Etats-Unis.

En 2003, une étude de la Commission européenne, ressortie mardi par France Info, avait déjà pointé du doigt l'exception hexagonale. Sur 120 films classés, la France apparaissait comme le pays qui censurait le moins, devant l'Italie et la Belgique.

Mélanie Godey