BFMTV

Céline Dion, Elton John, Bruno Mars... Ces artistes qui refusent de chanter pour Donald Trump

Donald Trump à Las Vegas en 2016

Donald Trump à Las Vegas en 2016 - Saul Loeb - AFP

Qui chantera à la cérémonie d'investiture de Donald Trump le 20 janvier 2017? La liste des artistes ayant décliné l'invitation s'allonge de jour en jour.

Barack Obama avait eu Aretha Franklin en 2009, puis Beyoncé en 2013. Mais qui reprendra l'hymne américain pour Donald Trump lors de sa cérémonie d'investiture qui se tiendra devant le Capitole à Washington le 20 janvier prochain? Car si le 45ème président des Etats-Unis a lancé bon nombre d'invitations à plusieurs personnalités de renom, elles ont toutes, pour l'heure, décliné la proposition.

Avant Céline Dion (dernière artiste en date à avoir refusé selon les médias américains), ce sont Elton John, Bruno Mars, Justin Timberlake, le groupe Kiss ou encore Andrea Boccelli qui ont choisi de ne pas s'associer à l'événement, qui sera suivi par des millions de téléspectateurs américains. D'après The Daily Best, le ténor italien avait, lui, décliné après la réaction de ses fans.

Jackie Evancho pour succéder à Beyoncé

Ce boycott général pose évidemment un problème au service de communication de Donald Trump. Si la visite de son "ami" Kanye West à la Trump Tower à New York il y a quelques jours pouvaient laisser penser à certains que le rappeur américain se prêterait au jeu pour l'investiture, Boris Epshteyn, directeur de la communication de Donald Trump, a annoncé que le choix était arrêté. Sur Twitter, ce dernier a pris les devants en annonçant que c'est Jackie Evancho qui se chargerait de chanter l'hymne national le 20 janvier. 

Mais qui est Jackie Evancho? La jeune chanteuse de 16 ans s'est fait connaître du public américain en accédant à la finale du télé-crochet America's Got Talent en 2010. Une finale que la jeune artiste avait perdue. Si l'équipe de Donald Trump défend son choix en arguant qu'elle est "une source d'inspiration" pour le peuple américain, elle n'a toutefois pas le même poids qu'une Aretha Franklin ou une Beyoncé sur la scène internationale. Et les anti-Trump ne se privent pas de railler ce décalage.

La réponse de Donald Trump

Fidèle à sa réputation, Donald Trump ne s'est pas privé de commenter la situation sur son compte Twitter. Celui qui succédera à Barack Obama à la Maison-Blanche s'en est vivement pris aux chanteurs qui ont refusé son invitation. "Les soi-disant "célébrités de première catégorie" veulent toutes leurs billets pour l'investiture, mais regardez ce qu'elles ont fait pour Hillary. Rien. Je veux le peuple!"

Après sa victoire face à Hillary Clinton, Donald Trump avait déjà souligné cette singularité de la campagne. Le soutien massif des stars américaines pour la candidate démocrate ne lui avait pas porté préjudice, à lui qui se revendiquait "le candidat du peuple, de la famille". Jouant la carte people, Hillary Clinton avait en effet fait campagne en s'affichant régulièrement aux côtés de Jay-Z, Beyoncé, Justin Timberlake, Miley Cyrus, Kim Kardashian, Katy Perry, Jennifer Lopez ou Pharrell Williams. Des soutiens de poids qui n'avaient finalement pas pesé en sa faveur.

Fabien Morin