BFMTV

Couvre-feu: Akhenaton, d'IAM, déplore que "la culture" soit "la serpillière des métiers en France"

Le rappeur et cofondateur du groupe IAM a réagi sur BFMTV à la crise du Covid-19, et aux nouvelles mesures de restriction qui vont faire porter un nouveau poids très lourd pour les métiers de la culture.

Invité ce vendredi matin du Live Toussaint sur BFMTV, le groupe marseillais IAM fait part de ses craintes alors que l'épidémie de coronavirus a conduit les autorités à mettre en place de nouveles restrictions drastiques, qui portent un nouveau coup très dur au millieu de la culture.

Alors qu'un couvre-feu va débuter dès ce vendredi à minuit en Île-de-France et dans huit autres métropoles, dont celle d'Aix-Marseille, Akhenaton s'alarme de la situation pour les salles de spectacle, et dénonce le manque de mesures pour aider le milieu artistique:

"La culture est la serpillière des métiers en France et la culture privée, c'est la serpillière de la culture", s'indigne-t-il sur notre plateau. Le rappeur appelle à ne pas oublier que derrière les stars, il y a des centaines de groupes en train de mourir à cause de la pandémie:

"Chaque fois qu'on prend la parole, on dit qu'on est milliardaire... Mais comment faire réaliser à des gens que des groupes comme nous, connus, cachent des dizaines de milliers de groupes inconnus qui ne vivent que du spectacle vivant?", martèle le rappeur. "Comment faire comprendre que le début d'un monde pour certains, c'est la fin d'un autre pour d'autres?"

Et Akhénaton de conclure: "Au début de la crise, on avait appelé à respecter les consignes. On avait espoir que ça nous amène vers quelque chose de bon. Je regarde le pays et il ressemble à une porcelaine éclatée et chacun lutte [...] On a besoin de ressouder le pays."

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV