BFM Paris

Régionales en Île-de-France: Saint-Martin (LaREM) veut faire de la jeunesse "la grande cause" de son mandat

Laurent Saint-Martin.

Laurent Saint-Martin. - JOEL SAGET

Le député Laurent Saint-Martin, tête de liste LaREM pour les régionales en Île-de-France, a dévoilé ce dimanche, dans une interview au JDD, vouloir se concentrer sur les jeunes Franciliens s'il est élu.

Après huit mois de travail, le chef de file LaREM pour les régionales en Île-de-France Laurent Saint-Martin a terminé de travailler sur son programme qui comportera 154 propositions. Il a annoncé ce dimanche, dans les colonnes du Journal du dimanche (JDD), que sa ligne directrice est de "redonner envie de vivre" dans la région, étant donné "qu'un Francilien sur deux" souhaite la quitter, selon lui.

Il a également affirmé vouloir faire de la jeunesse "la grande cause" de son mandat. "Mon ambition est de donner des perspectives à tous les jeunes qui ont des projets et d'aider tous ceux qui ont des problèmes", a-t-il poursuivi.

15.000 places supplémentaires dans les lycées

Le député de la 3e circonscription du Val-de-Marne souhaite offrir "des conditions d'enseignement dignes" et que les lycées, une compétence de la Région, deviennent "des lieux d'émancipation des jeunes". Il compte, de fait, atteindre l'objectif "zéro lycée vétuste" à la fin de sa mandature.

Laurent Saint-Martin a également annoncé vouloir créer 15.000 places supplémentaires dans les établissements et dix nouveaux lycées-campus, s'appuyant sur un budget de 4 milliards d'euros.

Le candidat LaREM veut aussi mettre en place un dispositif "1 jeune, 1 mentor" et lancer 200.000 mentorats labellisés en s'appuyant sur des étudiants bénévoles, des apprentis en fin de formation et des professionnels expérimentés.

Un revenu d'urgence

Pour aider les jeunes non scolarisés, au chômage ou sans formation à "vivre dignement", il souhaite expérimenter un revenu d'urgence mensuel de 500 euros pendant quelques mois. Il s'agira d'"un soutien très temporaire à un moment de la vie, le temps de rebondir".

Quant aux jeunes "qui ont des projets", il propose de créer un "capital jeune" permettant à ceux qui veulent monter leur boîte ou créer un projet d'emprunter 5000 euros ou plus à la banque.

Pas d'alliance "prévue"

Questionné sur la polémique après le rapprochement entre LR et LaREM en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Laurent Saint-Martin a assuré qu'"aucune alliance n'est prévue", taclant au passage sa rivale LR Valérie Pécresse qui incarne selon lui "une droite conservatrice".

La présidente sortante "gouverne avec Sens commun, s'est opposée au mariage pour tous, fait un lien direct entre immigration et terrorisme", a-t-il poursuivi.

Elle "se reconnaît davantage dans les idées d'Éric Ciotti que dans celles d'Emmanuel Macron", a-t-il conclu.

Clément Boutin Journaliste BFMTV