BFM Paris

Paris: les femmes de chambre en grève de l'hôtel Ibis Batignolles doivent signer un accord mardi

Manifestation des femmes de chambre en grève de l'Ibis Batignolles le 17 octobre 2019 devant le siège du groupe Accor à Paris

Manifestation des femmes de chambre en grève de l'Ibis Batignolles le 17 octobre 2019 devant le siège du groupe Accor à Paris - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

Les femmes de chambre ont notamment obtenu une augmentation de salaire et de meilleures conditions de travail, selon un communiqué de la CGT-HPE.

Les femmes de chambres de l'Ibis Batignolles à Paris, en grève depuis juillet 2019, doivent signer mardi matin un accord avec leur employeur, a-t-on appris auprès de la CGT-HPE.

Les femmes de chambre ont notamment obtenu une augmentation de salaire (qui oscillerait entre 250 et 500 euros) et de meilleures conditions de travail, selon un communiqué de la CGT-HPE (Hôtels de prestige et économiques).

Pas intégrées à l'Ibis Batignolles

Les femmes de chambre, qui travaillent pour une société sous-traitante, STN Groupe, ne seront en revanche pas intégrées par l'Ibis Batignolles, comme elles le réclamaient au groupe Accor.

Elles avaient saisi en décembre les Prud'hommes pour réclamer leur embauche par le groupe Accor et dénoncer "la sous-traitance de la discrimination".

L'Ibis Batignolles, le deuxième plus grand hôtel Ibis de France avec plus de 700 chambres, est devenu par cette lutte, la plus longue jamais menée par la CGT-HPE, l'emblème des conditions de travail dégradées des femmes de chambre.

A.F avec AFP