BFM Paris Île-de-France
Paris Île-de-France

Paris: 10.000 créneaux supplémentaires pour refaire ses papiers d'identité

Les mairies d'arrondissement de la capitale vont ouvrir progressivement le samedi pour permettre de réduire les délais de rendez-vous pour refaire des papiers d'identité.

La mairie de Paris va proposer 10.000 créneaux supplémentaires jusqu'à l'été pour faire face à la forte augmentation des demandes de titres d'identité, qui s'explique notamment par un effet de rattrapage après deux années de crise sanitaire.

Les mairies d'arrondissement de la capitale vont ouvrir un samedi par mois jusqu'en juillet afin de dégager à chaque fois 2000 rendez-vous supplémentaires pour refaire sa carte d'identité ou son passeport. Les 6.000 rendez-vous hebdomadaires habituellement proposés par la Ville "ne sont pas suffisants pour affronter le stock de demandes au printemps", a justifié le premier adjoint Emmanuel Grégoire lors d'un point presse.

100.000 dossiers en moins en 2020

Les premières mairies d'arrondissements devraient ouvrir le samedi dès ce mois de mars avant une généralisation de ce dispositif au mois d'avril. Il sera par ailleurs possible de prendre rendez-vous dix semaines en amont, contre six actuellement.

En 2020 et début 2021, un million de cartes nationales d'identité n'auraient pas été renouvelées en France par rapport à la normale, la demande de passeports baissant de 38% et celle de cartes d'identité de 18%, explique la mairie en se basant sur les données l'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). A Paris, ce sont près de 100.000 dossiers de moins qui ont été enregistrés en 2020 par rapport à 2018 ou 2019.

Mais depuis l'été 2021, l'ANTS constate une augmentation des demandes liée à la levée des restrictions sanitaires sur les déplacements et au rattrapage des demandes non effectuées en 2020 et 2021, avec des Français qui ont retrouvé l'envie de voyager en avion.

27 jours de délai

L'engouement pour le format "carte bleue" des nouvelles cartes d'identité, le renouvellement de celles délivrées entre 2004 et 2013, et dont la validité avait été prolongé de cinq ans, ainsi que celui des premiers passeports biométriques délivrés en grand nombre à la fin des années 2000 sont autant de "facteurs conjoncturels" supplémentaires qui pèsent sur l'administration, explique Emmanuel Grégoire.

Ainsi, le délai de prise de rendez-vous a littéralement explosé, passant de 11,5 jours en mars 2021 à 27 jours en janvier, selon les chiffres nationaux transmis par l'ANTS à l'AFP.

Cette situation "préoccupe beaucoup de villes et principalement les grandes", où les travailleurs non résidents peuvent obtenir de nouveaux titres indépendamment de leur commune d'habitation, souligne Emmanuel Grégoire qui a écrit au ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin pour l'alerter notamment sur le "matériel de l'ANTS vieillissant et défectueux".

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions