BFM Paris

Mogador, Louxor, Bataclan… Les stations de métro rebaptisées dans un plan en soutien au monde de la culture

En soutien au monde de la culture, un internaute a publié ce mercredi 3 mars une carte culturelle du métro.

En soutien au monde de la culture, un internaute a publié ce mercredi 3 mars une carte culturelle du métro. - Lucas Destrem/RATP

En soutien au monde de la culture, un internaute a publié ce mercredi sur Twitter une carte du réseau RATP revisitée.

Station Théâtre de l'Odéon, Institut du Monde Arabe ou Bataclan... Un géographe a complètement transformé le plan du métro parisien en remplaçant la quasi-totalité des stations par des noms de lieux d'art et de culture.

Il y a des musées, monuments, bibliothèques, théâtres, cafés musicaux, salles de concert, ateliers d'art, centres socio-culturels, parcs de loisirs, institutions médiatiques, archives, cinémas, écoles d'art, pôles de recherche.. détaille Lucas Destrem, l'auteur de la carte, dans un post sur Twitter.

Résultat, sur son plan, au bout de la ligne 1, la station La Défense Arena a remplacé La Défense Grande Arche. La station Barbès-Rochechouart a cédé sa place à la station Louxor, du nom de l'emblématique cinéma du quartier. Sur la ligne 5, la station Bataclan a aussi remplacé Oberkampf, quant à Haussmann Saint-Lazare, la station du RER E est rebaptisée Mogador, le théâtre situé à deux pas.

Les arrêts hors de Paris ne sont pas oubliées, avec par exemple la station Créteil-Maison des Arts ou encore le Carrefour Pleyel rebaptisé Cité du Cinéma-Ecole Lumière.

Decouvrir la richesse culturelle du Grand Paris

Cette nouvelle carte revisitée, était pour son auteur un moyen de partir à la découverte de la culture parisienne. "J’ai souhaité valoriser la richesse du tissu socio-culturel à Paris, mais aussi dans la couronne" explique Lucas Destrem dans un thread.

"Il s'agit aussi d'attirer l'attention sur la richesse et la diversité du tissu socio-culturel et artisitique de la région parisienne", ajoute-t-il encore.

500 lieux culturels répertoriés

La réalisation du jeune homme, visisible en suivant ce lien, est un travail de longue haleine avec près de 500 lieux culturels du Grand Paris répertoriés. "J'ai dû procéder à un complexe exercice de sélection pour produire des noms compréhensibles, lisibles et suffisamment courts" explique t-il.

Ces acteurs/trices protègent, valorisent, étudient et créent les patrimoines vivants les plus variés. Tout ça, c’est du lien, de l’émotion… et de l’activité économique ! poursuit le jeune homme.

Dans un contexte difficile pour le monde de la culture, à l'arrêt à cause de la crise sanitaire, son initiative a été applaudie par de nombreux internautes, élus et acteurs du monde de la culture. En quelques heures, son travail a été retweeté plus de 2000 fois, en attendant de pouvoir retourner dans ces lieux, fermés depuis plusieurs mois.

Pierrick Chevrinais