BFM Paris

Le port obligatoire du masque étendu à Paris, notamment sur les Champs-Elysées

La préfecture annonce ce vendredi dans un communiqué les nouvelles zones qui seront concernées par une obligation du port du masque à compter de ce samedi.

C'était dans l'air du temps, c'est désormais officiel: la préfecture de police de Paris, en accord avec la mairie, a décidé d'élargir les zones où le port du masque est obligatoire dans la capitale. Une mesure qui fait suite à une multiplication des cas de coronavirus à Paris.

A compter du samedi 15 août, à 8 heures, les piétons devront donc se munir d'un masque dans des quartiers entiers de Paris où "l'affluence est régulière". Une quarantaine d'entre eux sont concernés. La préfecture cite entre autres les arrondissements de Paris-Centre, les Champs-Elysées et le quartier des Batignolles. Seront également concernés l'esplanade du Champ de Mars jusqu'à l'Ecole militaire, le quartier de Bastille, de Montmartre, de Belleville ou encore le bassin de la Villette.

En dehors des zones sélectionnées par la préfecture et la mairie, le port du masque reste "recommandé", est-il précisé.

Des contrôles "significativement renforcés"

La préfecture de police souligne en parallèle que les contrôles seront "significativement renforcés", en particulier aux alentours des établissements recevant du public tels que les bars et les restaurants. Ces lieux, poursuit-elle, génèrent pour certains "des regroupements importants de population en soirée" et "s'accompagnent parfois du relâchement du respect des mesures barrières". En cas de non respect de ces règles, les autorités pourront décider d'une fermeture administrative des établissements concernés. Les contrôles seront également renforcés dans les transports en commun.

Ce durcissement des mesures sanitaires est conséquent à une dégradation "inquiétante" des indicateurs illustrant la circulation du virus, ajoute encore la préfecture. C'est pourquoi Paris a été classé département dans lequel la circulation du virus est active par décret du Premier ministre".

La préfecture prévient: "Si la situation épidémiologique devait à nouveau se dégrader, le port du masque pourrait devenir obligatoire sur l'ensemble de la capitale".

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions