Hôtellerie : la réservation en ligne a le vent en poupe

En Europe, la réservation en ligne représente le principal canal de réservation dans le secteur de l’hôtellerie. Pour accroître leurs chiffres d’affaires et leur visibilité, les hôteliers sont de plus en plus nombreux à investir les agences de tourisme en ligne.

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFMTV.com

Un clic, une réservation ! Depuis quelques années, les agences de tourisme spécialisées dans la réservation en ligne ont la cote auprès des internautes. Dans son étude menée en 2018, le cabinet Carat Manchester révèle que le marché de la réservation par internet ne cesse de croître. Le cabinet constate une hausse des visites chez les OTA - Online Tourism Agency - de 13 % par rapport à 2017 sur les 8 premières semaines de 2018. En centralisant toutes les données et en permettant aux internautes de comparer instantanément les offres disponibles sur le marché, ces plateformes  sont devenues un véritable réflexe pour les voyageurs. Aujourd’hui, la quasi-totalité de la clientèle hôtelière (93 %) utilise internet pour comparer les prix et les chambres d’hôtel.

81% des réservations hôtel en ligne se font par des agences de voyages sur internet

En 2018, le géant de la réservation en ligne Booking.com revendiquait un chiffre d’affaires de 14,53 milliards de dollars avec 760 millions de nuitées réservées grâce à ses services. Un succès partagé par d’autres acteurs et qui s’explique notamment par la simplicité du processus de réservation. Après avoir indiqué les dates d'arrivée et de départ, le nombre de personnes et le type de chambre souhaité, il est possible de réserver puis de payer en ligne sans devoir échanger préalablement avec le personnel de l’hôtel. Et si certains hôtels ont parfaitement intégré la technologie de réservation en ligne au sein de leur propre écosystème, les réservations en direct restent mineures. Près de 81% des réservations hôtel en ligne se font par le biais des agences de voyages en ligne - Online Tourism Agency-, les 30 % restants étant effectués sur les sites propres des hôtels.

Une présence devenue indispensable pour les hôteliers

Pour les hôteliers - et notamment ceux situés en France qui reste la première destination touristique au monde - il est donc devenu indispensable d'être présent sur ces grandes plateformes de réservation en ligne. Malgré les commissions prélevées pour toute transaction effectuée par l’OTA, la visibilité et le chiffre d’affaires qui en résulte finissent de convaincre les derniers absents. En Europe, d’après une étude menée par le cabinet Phocuswright, la part des réservations en ligne dans le chiffre d’affaires des hôteliers est passée de 26 % en 2011 à 34 % en 2015.

Au fil du temps, les OTA sont devenus de véritables clients pour les chaînes hôtelières. Une dépendance de plus en plus grande qui crée quelques remous dans le secteur de l’hôtellerie. Depuis plusieurs mois, les hôteliers français dénoncent notamment des commissions de plus en plus élevées mais aussi des contraintes liées aux clauses de parité.

En 2015, le groupe Accor est l’un des premiers grands acteurs de l’hôtellerie a avoir voulu contrer l’influence croissante de ces OTA. Le groupe a souhaité convaincre 6 500 hôtels d’enrichir leur commercialisation en ligne en étant présents sur accorhotels.com aux côtés des 3500 établissements de la maison. Reste maintenant à convaincre les internautes.