BFMTV
Météo

Vert, jaune, orange ou rouge: que signifient les différents niveaux de vigilance de Météo-France?

Les prévisionnistes de Météo-France surveillent "Batsirai", un nouveau cyclone tropical formé au-dessus de l'océan Indien et qui a commencé à se déplacer vers l'île de la Réunion, le 2 février 2022 à Saint-Denis

Les prévisionnistes de Météo-France surveillent "Batsirai", un nouveau cyclone tropical formé au-dessus de l'océan Indien et qui a commencé à se déplacer vers l'île de la Réunion, le 2 février 2022 à Saint-Denis - Richard BOUHET © 2019 AFP

Depuis 2001, Météo-France dispose d'un système de vigilance à quatre niveaux. À chaque étape, les phénomènes météo attendus demandent des précautions de plus en plus importantes.

Vert, jaune, orange et enfin rouge: Météo-France possède quatre niveaux pour caractériser les phénomènes météorologiques, avec une vigilance croissante. La plupart du temps, ils sont prononcés pour une durée de 24h. Ce dispositif a été mis en place en 2001, en réaction à la tempête de 1999.

En Corse, la vigilance orange a été déclenchée pour les orages. Ce système peut concerner huit autres phénomènes: les vents violents, la pluie et les inondations, les crues, la neige et le verglas, les avalanches, la canicule ou le grand froid (depuis 2004), et enfin les vagues et risques de submersion (après la tempête Xynthia).

· Jaune, le premier niveau de vigilance

L'échelle de Météo-France comporte quatre couleurs. La première, verte, ne représente pas une alerte à proprement parler. Il s'agit de la situation par défaut, quelle que soit la météo, et ne demande "pas de vigilance particulière" selon Météo-France.

Au niveau de vigilance jaune, la météo requiert une attention particulière. Il désigne notamment des phénomènes habituels pour la région (mistral, orage d'été), mais qui peuvent se révéler dangereux ponctuellement ou localement. Sur son site, Météo-France recommande "[d'être] attentif si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique".

· À partir de la vigilance orange, des coopérations s'établissent avec les pouvoirs publics

En vigilance orange, la nature du phénomène apparaît sur les cartes publiées par Météo-France. La situation est alors considérée comme dangereuse, et il faut être très prudent. L'agence préconise alors de se tenir au courant de l'évolution de la situation et des conseils émis par les autorités.

C'est aussi à partir de ce moment là que des coopérations plus précises s'établissent entre Météo-France et les acteurs publics, à l'échelon territorial. Les préfectures, les services de secours, les institutions en charge des routes, ou encore les ARS reçoivent les bulletins météo pour faire face à d'éventuels incidents, explique l'Institut des risques majeurs.

· Vigilance rouge pour des phénomènes "d'intensité exceptionelle"

En France métropolitaine, la plus haute alerte possible est la vigilance rouge. Elle concerne les "phénomènes météorologiques dangereux d'intensité exceptionelle", selon Météo-France. Il faut alors se tenir régulièrement informé de la situation, et reporter ses déplacements.

La vigilance rouge a été activée 55 fois depuis le début du dispositif. Le passage des tempêtes Klaus et Xynthia, en 2009 et 2010, ou encore les épisodes caniculaires de 2019, 2020 et plus récemment de 2022 font partie des déclenchements où cette alerte a concerné de grandes parties du territoire français.

Le seuil de déclenchement de certaines alertes fait parfois polémique. Après les récents orages en Corse, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a par exemple demandé une enquête sur le déclenchement de la vigilance orange, survenu très peu de temps avant l'arrivée des vents violents. En 2018, le passage en vigilance rouge avait aussi posé question dans l'Aude.

Dans certains départements d'Outre-Mer, il existe deux niveaux d'alerte supplémentaires liées aux cyclones. Le niveau violet représente un danger imminent: les populations doivent se confiner. Après le passage du cyclone, mais lorsque des risques subsistent (inondations, routes barrées, coulées de boue...), l'alerte grise est aussi utilisée.

Quentin Meunier