BFMTV

Météo France dégaine un supercalculateur pour affiner ses prévisions

Les locaux de Météo France, basés à Toulouse, abritent désormais l'un des supercalculateurs les plus performants au monde.

Les locaux de Météo France, basés à Toulouse, abritent désormais l'un des supercalculateurs les plus performants au monde. - -

Météo France vient d'investir 30 millions d'euros pour perfectionner sa puissance de calcul des prévisions météo. BFMTV vous fait découvrir en exclusivité son nouveau supercalculateur.

Depuis peu, les locaux de Météo France, basés à Toulouse, abritent l'un des supercalculateurs les plus performants au monde. Compilés dans 14 armoires, ses nouveaux microprocesseurs sont dotés d'une puissance de calcul équivalente à celle d'une dizaine de milliers d'ordinateurs classiques. Météo France y a investi près de 30 millions d'euros, une obligation pour rester dans la compétition mondiale.

"Ce supercalculateur nous permet de doter Météo France d'une puissance utile de douze fois la puissance antérieure, pour un encombrement au sol à peu près divisé par deux et une consommation énergétique également réduite," explique Alain Beuraud, chef de projet calcul de Météo France.

Des prévisions plus précises

Grâce à cette puissance de calcul supplémentaire, ce service public devrait gagner une demi-journée de prévisibilité en 5 ans, et ainsi fournir des prévisions à quatre jours. De plus, l'ensemble gagnera en précision. "Nous commençons déjà à faire des expérimentations avec des modèles de calcul qui ont un point tous les 500 mètres, par exemple" précise Jean-Marie Carrière, directeur de la prévision de Méteo France. "Cela nous permet de recalculer plus souvent les prévisions, donc de vérifier en continu qu'il n'y a pas de dérive dans la prévision".

La dernière modernisation du calculateur de Météo France, en 2007, avait été confiée à des fabricants étrangers. Cette fois-ci, c'est le groupe informatique français Bull qui a été choisi pour fournir ces nouveaux monstres de calcul intensif.

C.P. (vidéo: Anna Moreau et Maxime Meunier)