BFMTV

Météo: d'où vient l'épisode estival de ces derniers jours?

Au retour des beaux jours, parcs et jardins sont pris d'assaut, comme ici à Toulouse.

Au retour des beaux jours, parcs et jardins sont pris d'assaut, comme ici à Toulouse. - BFMTV

Températures dignes d'un mois de juillet, ciel bleu: ce mercredi encore, l'été semble encore avoir pris de l'avance. Cette "avant-saison" estivale est due à la présence d'une dépression sur l'Espagne qui viendra bientôt la gâter. Explications.

Mardi, quelques records de températures sont tombés. Au Cap Ferret ou à Biscarrosse, dans les Landes, il a fait respectivement 31,6°C et 30,8°C. Deux températures jamais mesurées au mois d'avril dans ces endroits, depuis 1887 et 1965. Le printemps semble donc avoir pris ses quartiers d'été sur la France, avec plus de deux mois d'avance. Si cet épisode n'a à proprement parler rien d'exceptionnel, des températures comparables avaient atteint le Sud-Ouest en 2005 et 2012, il reste donc remarquable.

L'anticyclone actuel va céder du terrain dès mercredi soir

Pour autant, cette douceur inhabituelle ne va pas durer. Dès vendredi, les températures vont baisser d'une dizaine de degrés sous l'action d'une perturbation qui remontera dès jeudi soir d'Espagne vers le sud-ouest de la France. Comme l'explique Fanny Agostini, journaliste météo à BFMTV, "l'anticyclone positionné sur la France qui nous protège des perturbations venant de l'Atlantique va se craqueler". Ainsi, un voile d'altitude envahira progressivement le ciel mercredi après-midi. Les nuages s'épaissiront vers le Pays basque et la côte landaise pour la fin d'après-midi et une ondée ne sera pas à exclure avant la soirée, notamment près du relief pyrénéen.

Ce week-end, avec l'arrivée d'un nouvel anticyclone, un grand beau temps est attendu sur la moitié nord du pays, mais accompagné cette fois de températures de saison. Mais alors d'où venaient ces températures particulièrement élevées de ces derniers jours?

Une dépression agissant comme "une pompe à chaleur"

Cet air chaud, ce n'est pas une surprise, provient d'Afrique du Nord. Mais pourquoi maintenant? Fanny Agostini précise que cette "dépression centrée sur l'Espagne aspire l'air chaud d'Afrique et le fait remonter vers la France en agissant comme une pompe à chaleur". Paradoxe, c'est justement la dépression espagnole qui approvisionnait la France en air chaud qui va bientôt mettre un terme à ce bref épisode estival.

D. N. avec Fanny Agostini