BFMTV
Météo

Le froid fait son retour: pourquoi nous ne sommes plus habitués à ces températures

La baisse du thermomètre peut surprendre, car la France est habituée depuis le début de l'année à des températures largement au-dessus des normales de saison.

Ce jeudi 1er décembre marque le début de l’hiver météorologique... et il sera pile à l’heure. Le froid va en effet s’accentuer dans les jours à venir, avec par exemple 5°C attendus à Paris, 4°C à Rouen ou encore 6°C à Lyon - des températures qui devraient ainsi se situer 2 à 3 degrés en dessous des moyennes de saison sur la moitié nord.

Exceptionnel? Pas vraiment: il s’agira d’un froid de saison, mais il est vrai que la France n’avait plus l’habitude d’une telle fraîcheur ces derniers mois.

Une rupture avec les températures des derniers mois

Depuis février, chaque mois de cette année 2022 a enregistré des températures au-dessus des normales, ce qui représente une série inédite de 10 mois consécutifs avec des températures supérieures aux normales de saison.

De nombreux records de chaleur ont d’ailleurs été enregistrés: cet été a été le deuxième plus chaud jamais observé en France après celui de 2003 avec 33 jours de vague de chaleur relevés au niveau national, le mois d’octobre a lui été le plus chaud jamais enregistré...

Malgré le rafraîchissement de ces prochains jours, cette année 2022 devrait d’ailleurs se classer au premier rang des années les plus chaudes jamais enregistrées en France.

Des hivers très doux ces dernières années

Mais bien au-delà de cette année 2022, les hivers de ces dernières années ont été particulièrement doux, nous faisant perdre la notion de froid. Il faut ainsi remonter à décembre 2010, soit 12 ans en arrière, pour retrouver un mois de décembre dont les températures moyennes sur le mois ont été en dessous des normales de saison.

Le dernier mois de décembre ayant enregistré des températures de saison date de 2016, les suivants ont tous sans exception enregistré des températures au-dessus des normales, d’après La Chaîne météo.

D’ailleurs, tous les hivers les plus doux recensés depuis 1900 se sont produits au cours des 25 dernières années, tandis qu’aucun des dix hivers les plus froids n’a été observé au cours des 50 dernières années.

Sous les normales… mais pas de vague de froid

À l’inverse des vagues de chaleur, les vagues de froid se font de plus en plus rares dans le contexte de réchauffement climatique. Tout comme les épisodes de gel et de neige, toujours possibles mais plus épisodiquement et de manière moins intense, souligne, Météo-France.

La dernière vague de froid généralisée à l'échelle de la France s’est d’ailleurs produite il y a dix ans, en février 2012.

Il n’y en aura pas ces prochains jours: l’épisode météorologique répond en effet à des critères particuliers de durée, d'étendue géographique, et d’intensité. Il faudrait par exemple que la température moyenne nationale descende au moins une journée sous le seuil des -2°C, ce qui ne sera pas du tout le cas.

Le froid attendu ces prochaines heures sera donc un simple froid de saison dont on n’avait plus l’habitude, comme une piqûre de rappel de ce qu’est l’hiver.

Virgilia Hess