BFMTV

La Tour Eiffel foudroyée 4 fois par an en moyenne

La Tour Eiffel a été frappée par la foudre cette semaine.

La Tour Eiffel a été frappée par la foudre cette semaine. - Image témoin BFMTV

En l'espace d'une semaine, la Tour Eiffel a déjà été foudroyée deux fois.

Les orages se succèdent depuis plusieurs jours à Paris et l'activité électrique particulièrement intense n'a pas épargné la Tour Eiffel. Par deux fois, mardi 22 mai et ce lundi, le célèbre monument haut de 300 mètres a été foudroyé.

Toujours spectaculaire mais pas si rare, ce phénomène est observé plusieurs fois par an. Selon des chiffres fournis par Météorage, la Tour Eiffel a été foudroyée environ 40 fois sur un rayon d'1 km autour, entre mai 2008 et mai 2018, soit une moyenne de 4 foudroiements par an sur ces dix dernières années. 

Des éclairs qui partent du sommet vers les nuages

Les éclairs qui se produisent au sommet de la Tour Eiffel sont toutefois un peu particuliers. En règle générale, les éclairs naissent au coeur des nuages et se propagent en direction du sol. Mais du côté de la Tour Eiffel, comme sur d'autres édifices de grande hauteur, les éclairs font le chemin contraire. Le sommet du monument n'est en réalité pas frappé par la foudre, c'est la foudre qui part du monument. 

"Les édifices de grande hauteur amplifient naturellement le champ électrique local, ce que l'on appelle 'l'effet de pointe', principe mis en oeuvre dans les paratonnerres. En présence d'un orage, cette amplification est tellement importante que des décharges électriques prennent naissance au sommet de l'édifice et se propagent en direction du nuage: ce sont les 'éclairs ascendants'", explique Météorage

Sur un cliché pris par le photographe Bertrand Kulik le 22 mai dernier on peut observer ces "éclairs ascendants". Ces éclairs peuvent produire plusieurs décharges, qui forment des branches distinctes depuis la même origine.

Carole Blanchard