BFMTV

Inondations: est-ce la Seine ou l'Yonne qui est en crue à Paris?

La Seine en crue à Paris

La Seine en crue à Paris - Kenzo Tribouillard / AFP

Apollinaire, Aragon, Prévert: nombreux sont les poètes qui se sont laissés inspirer par les flots de la Seine. Mais ont-ils tous été bernés par une inexactitude historique?

"La Seine menace Paris": à mesure que ses eaux montent, le fleuve parisien monopolise les unes de la presse et inquiète les Franciliens. Le niveau record de juin 2016 pourrait même être dépassé dans les jours qui viennent. Et pourtant, l’histoire devrait être toute autre. Si l’on s’en réfère aux règles hydrographiques, la Seine ne coule pas à Paris: c’est l’Yonne qui arrose la capitale.

En effet, quand deux cours d’eau se rejoignent, la distribution des rôles est mathématique: à celui qui a le plus petit débit le rôle de l’affluent, au plus vigoureux des deux le droit de poursuivre son cours.

La Seine, affluent d'un affluent?

Et en ce qui concerne l’Yonne et la Seine, la situation est claire: à Montereau-Fault-Yonne, leur point de confluence, le débit moyen de l’Yonne est supérieur à celui de la Seine (93 m3/s contre 80m3/s). 

C’est donc bien la Seine qui se jette dans l’Yonne, et non l’inverse. Pire encore, c’est peut-être même l’Aube qui se jette dans l’Yonne, car la Seine est également battue en amont par cette autre rivière. La Seine ne serait donc qu’un vulgaire affluent de l’Aube, lui-même affluent de l’Yonne. 

Un fleuve sacré pour les Gaulois

Comment expliquer cette erreur séculaire? La réponse est à chercher du côté de nos ancêtres les Gaulois: les sources de la Seine étaient considérées par les druides lingons, l’un des plus anciens peuples gaulois, comme un lieu sacré, octroyant de fait à la petite rivière Sequana une supériorité non-discutable.

Aujourd’hui, et même s’il est réclamé par les défenseurs de l’Yonne, un changement de nom est inenvisageable: la Seine est devenue une marque internationale, étroit synonyme de Paris. Mais techniquement, c’est bien l’Yonne qui menace aujourd’hui les œuvres du Louvre.

François de La Taille