BFMTV

Greta Thunberg marchera en France pour le climat à la veille des municipales

Greta Thunberg en février 2020 en Allemagne

Greta Thunberg en février 2020 en Allemagne - MORRIS MAC MATZEN / AFP

L'activiste Greta Thunberg sera présente à la marche pour le climat de Grenoble, le vendredi 13 mars, puis à celle du lendemain, à Paris. À quelques jours des élections municipales, les organisations environnementales espèrent mettre la pression sur les futurs élus.

Depuis plus d'un an, les marches pour le climat se multiplient en France et à travers le monde. À quelques jours du premier tour des élections municipales, les organisations écologistes se sont de nouveau donné rendez-vous dans plusieurs villes de l’Hexagone. La jeune militante suédoise Greta Thunberg, qui a initié les grèves pour le climat à la rentrée 2018, sera de la partie à Grenoble, le vendredi 13 mars et à Paris le samedi 14, ont annoncé ce vendredi les organisateurs. Au total, 42 marches seront alors organisées partout en France. 

"Les déclarations d'intention ne suffisent pas"

Les thématiques environnementales se sont déjà invitées dans les différents programmes des candidats et des candidates. À Paris, la maire PS sortante, Anne Hidalgo, promet des forêts urbaines et la neutralité carbone d'ici 2050. Sa concurrente LaREM, Agnès Buzyn, annonce de son côté la création d'une "règle verte" si elle est élue, avec un conseil scientifique et citoyen chargé d'analyser les projets pour qu'ils correspondent aux objectifs climatiques. L'équipe organisatrice demandent que ces propositions ne restent pas lettre morte. 

"À Paris, c’est une grande Marche familiale et festive qui est prévue, à l’instar de celle de la Marche du Siècle, qui avait rassemblé 107.000 personnes l’année dernière", explique Élodie Nace, du mouvement Alternatiba. "À la veille des élections municipales, nous voulons rappeler aux futur.e.s élu.e.s que les déclarations d'intention ne suffisent pas. Nous avons la possibilité de transformer nos territoires: certains et certaines le font déjà, nous devons accélérer."

"Se montrer à la hauteur de l'urgence climatique"

La présence de la jeune militante suédoise réjouit les activistes, qui espèrent qu'elle donnera plus de poids à leurs revendications.

"Greta Thunberg a plusieurs fois interrogé le niveau d'ambition du gouvernement français en matière de lutte contre le dérèglement climatique", explique Cécile Marchand, des Amis de la Terre. "Sa présence dans les mobilisations citoyennes pour le climat enverra un signal clair: à toutes les échelles, nos dirigeants doivent prendre leurs responsabilités et se montrer à la hauteur de l'urgence climatique."

L'année dernière, les marches pour le climat des 15 et 16 mars avaient réuni 350.000 personnes en France d'après les autorités, et 500.000 d'après les manifestants.

Camille Sarazin