bfmtv

Violences au Gabon: réélu, Ali Bongo accuse des "groupuscules formés à la destruction"

La situation est toujours compliquée au Gabon, au lendemain de l'annonce des résultats de l'élection présidentielle. A la suite des scènes de violences survenues mercredi à Libreville, le Quai d'Orsay a demandé aux 11.000 ressortissants français installés dans le pays à rester chez eux. Ali Bongo, dont la victoire est contestée par son adversaire Jean Ping, s'est adressé à la population gabonaise ce jeudi soir. Pour lui, les urnes ont rendu leur verdict et c'est lui qui a été déclaré gagnant face aux "groupuscules formés à la destruction dont le seul projet était de prendre le pouvoir". De son côté, l'opposant Jean Ping n'a pas tardé à répliquer. D'après lui, la seule solution, c'est qu'Ali Bongo "reconnaisse sa défaite". - Avec: Vincent Hugeux, grand reporter à L'Express, spécialiste de l'Afrique. - Grand Angle, du jeudi 1er septembre 2016, présenté par Jean-Baptiste Boursier, sur BFMTV.

Mise en ligne le 01/09/2016

Sur le même sujet