Ce contenu n'est plus disponible
bfmtv

Un rescapé d'AZF témoigne: "Si on connaissait la vérité, on pourrait en vouloir à quelqu'un"

Quinze ans après l'explosion du complexe chimique d'AZF à Toulouse, le procès de l'usine et de son directeur s'ouvre ce mercredi à Paris. Abdelkader Daoud travaillait sur le site au moment de la catastrophe. Aujourd'hui encore, il éprouve des difficultés à retourner aux alentours. Cet ancien salarié attend désormais des explications sur les responsabilités de l'explosion pour ce troisième procès. "Si on connaissait la vérité, on pourrait en vouloir à quelqu'un", témoigne Abdelkader Daoud au micro de BFMTV.

Mise en ligne le 24/01/2017

Sur le même sujet