Ce contenu n'est plus disponible
bfmtv

Terrorisme: faut-il des peines plus lourdes?

Le double meurtre de Magnanville la semaine dernière relance de nouveau la polémique autour des peines de condamnation pour terrorisme. Comme Chérif Kouachi en janvier 2015 ou Samy Amimour le 13 novembre dernier, Larossi Abballa, celui qui a tué le couple de policiers au nom de Daesh, avait été condamné pour son implication dans une filière jihadiste. Il a fait trois ans de prison puis a récidivé peu de temps après sa sortie. La commission d’enquête parlementaire sur le terrorisme demande plus de sévérité pour les personnes impliquées, de près ou de loin, dans des entreprises terroristes.

Mise en ligne le 21/06/2016

Sur le même sujet