Ce contenu n'est plus disponible
bfmtv

Si elle part en Syrie, "ce sera la faute du ministre", estime l'avocat d'une salafiste

Le tribunal administratif de Paris a annulé ce mardi l'interdiction de quitter le territoire d'une jeune salafiste française, en reprochant au ministère de l'Intérieur une "erreur d'appréciation". Emmanuel Ludot, l'avocat de la plaignante, a accusé sur BFMTV le gouvernement. Pour lui, si la femme venait à rejoindre les rangs de Daesh en Syrie, ce serait "la faute du ministre". "La politique de lutte contre le terrorisme a été faite totalement à l'envers. Si les gens veulent partir, ils partent mais il ne faut pas qu'ils reviennent", a-t-il jugé.

Mise en ligne le 18/10/2016

Sur le même sujet