bfmtv

Saint-Étienne-du-Rouvray: "Ce qui a été révélé, ça s’appelle en droit pénal du ‘faux criminel’", dit l’avocat des victimes

Un an et demi après l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray qui a coûté la vie au père Jacques Hamel, des révélations mettent en cause les services de renseignements français. D'après une enquête de Mediapart, la direction du renseignement de la préfecture de police de Pari (DRPP) s aurait identifié les messages de l'un des assaillants une semaine avant l'attaque. Le site d’information affirme que la police a changé la date d’une note pour couvrir leur raté. "Ces révélations sont suffisamment graves pour justifier la saisie du Procureur de la République de Paris", a affirmé sur BFMTV l’avocat des victimes de l’attentat, Méhana Mouhou. "Ce qui a été révélé, ça s’appelle en droit pénal du ‘faux criminel’ et également une tentative d'obstruction à l’exercice normal de la justice", a-t-il ajouté. 

Mise en ligne le 05/01/2018

Sur le même sujet