bfmtv

Prières de rue: le parquet estime que Marine Le Pen n'a fait qu'exercer sa liberté d'expression

Ce mardi, Marine Le Pen a comparu devant le tribunal correctionnel de Lyon. Elle est jugée pour avoir comparé en 2010 les prières de rue musulmanes à l'occupation. Le procureur de la République de la ville des Lumières a demandé sa relaxe. Il estime que la présidente du Front national parlait "d'un certain nombre de personnes" et non "pas de toute la communauté" musulmane. "En dénonçant ces prières dans l'espace public, imputables non à l'ensemble de la communauté musulmane, mais à une minorité, Marine Le Pen n'a fait qu'exercer sa liberté d'expression", a-t-il argumenté. - Avec: Abdelali Mamoun, ancien imam de la mosquée d'Alfortville. - BFM Story, du mardi 20 octobre 2015, présenté par Thomas Misrachi, sur BFMTV.

Mise en ligne le 20/10/2015

Sur le même sujet