Cette vidéo n'est plus en ligne
bfmtv

Pourquoi l'engouement pour les monnaies locales ne faiblit pas

Il n'y a pas que l'euro pour payer son boulanger ou son boucher. Dans plus d'une trentaine de territoires, on peut faire ses courses en monnaie locale: avec l'eusko en pays basque, en sol violette à Toulouse ou en galais dans les 55 communes du pays de Ploërmel dans le Morbihan. On dénombre presque une quarantaine de ces monnaies alternatives en circulation en France. Exemple dans l’Hérault, où une monnaie locale existe depuis plus d’un an à Narbonne et une autre est en préparation à Montpellier.

Mise en ligne le 17/11/2016

Sur le même sujet