bfmtv

Philippe : "On ne peut pas mettre en cause la liberté de caricaturer"

Edouard Philippe a déclaré mardi qu'il souhaitait "des poursuites", "afin que des sanctions puissent être prononcées" à l'encontre des auteurs de menaces anonymes sur Twitter contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo. Le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête après les menaces de mort diffusées sur les réseaux sociaux visant Charlie Hebdo à cause d'un dessin représentant l'islamologue Tariq Ramadan, visé par deux plaintes pour viol.

Mise en ligne le 07/11/2017

Sur le même sujet