Ce contenu n'est plus disponible
bfmtv

"On se fout de nous", un proche d'une victime de la catastrophe AZF

Le troisième procès de l'explosion du complexe chimique AZF, qui a tué 31 personnes et en a blessé 8.000 autres à Toulouse en 2001, s'est ouvert ce mardi devant la cour d'appel de Paris. La délocalisation du procès a été mal vécue par les Toulousains. "On se fout de nous, il n’y a plus de respect pour l’être humain", s’est écrié Guy Fourest, un octogénaire qui a perdu un proche lors de la catastrophe. "Je veux qu’ils aient les couilles dire que c’est une erreur humaine", a-t-il martelé.

Mise en ligne le 24/01/2017

Sur le même sujet