bfmtv

Logiciel d'aide à la prescription: "une faute en premier lieu humaine" - 10/07

Des logiciels d'aide à la prescription dans les hôpitaux seraient à l'origine de dizaine d'erreurs médicales. Philippe Courtois, avocat de la famille de Lydia Cohen, décédée à l'hôpital de Versailles après une mauvaise prescription explique: "c'est une faute en premier lieu humaine. Le médecin n'a pas contrôlé le dossier, l'infirmière non plus. On a également une faute technique. Ce type de logiciel ne permet pas dans la majorité des cas d'indiquer une allergie".

Mise en ligne le 10/07/2013

Sur le même sujet