En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Le combat des femmes passe aussi par le jeu vidéo

Princesses en détresse, sorcières maléfiques, personnages secondaires hypersexualisés: les femmes sont souvent peu ou mal représentées à l’écran. Pour remédier à ce manque de parité, l’industrie tente d’inclure plus de femmes dans ses rangs. En 2015, à la Game Developers Conference de San Francisco, les concepteurs appelaient déjà à plus de diversité. Manveer Heir, développeur chez Bioware Montreal, expliquait alors qu’employer plus de femmes permettrait de "ne pas toujours se retrouver avec un super héros blanc qui sauve le monde”. Dans la même perspective, le studio Creative Assembly en Grande-Bretagne ouvre régulièrement ses locaux à des groupes de collégiennes pour les encourager à envisager une carrière dans le jeu vidéo. Ces initiatives féministes commencent à porter leurs fruits: de plus en plus de personnages principaux féminins apparaissent sur les consoles de jeu, les icônes comme Lara Croft évoluent. Mais la féminisation du jeu vidéo est un processus lent. En France, les femmes représentaient 10,6 % des effectifs des studios en 2014, contre 14,4 % en 2017.

Mise en ligne le 08/03/2018

Sur le même sujet