bfmtv

L'émotion du député Courson évoquant son père et son grand-père à l'Assemblée

L'Assemblée nationale a entamé tard lundi soir l'examen de l'article 2 de la révision constitutionnelle portant sur la déchéance de nationalité. Charles de Courson a évoqué, en parlant de la première version du texte, qui mentionnait les binationaux, le souvenir de son grand-père : "Voter pour ce texte, c'était trahir la mémoire de mon grand-père, député de la nation, mort à Neuengamme (un camp de concentration allemand ndlr) et qui avait voté contre les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain parce qu'il était contre le sabordage de la République", a-t-il déclaré, la voix tremblante. Le député UDI de la Marne a aussi évoqué son père, qui était résistant, "qualifié de terroriste par l'occupant nazi" : "Voter pour cet article 2 dans sa nouvelle rédaction ne trahira pas sa mémoire", a-t-il affirmé, estimant néanmoins que "l'indignité nationale eut été une meilleure solution".

Mise en ligne le 09/02/2016

Sur le même sujet