bfmtv

"Il y a trop peu de surveillants, un pour une centaine de détenus dans les maisons d'arrêts", déclare Farhad Khosrokhavar

Le sociologue Farhad Khosrokhavar, invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce vendredi, a estimé qu'il "y a trop peu de surveillants, un pour une centaine de détenus dans les maisons d'arrêts". "Il faut comprendre que le mal-être des détenus se répercute sur les surveillants", a-t-il également déclaré.

Mise en ligne le 26/01/2018

Sur le même sujet