En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Combinaisons fluo et militaires en ville, Salisbury a changé de visage après la contamination d'un ex-espion

L’ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille Julia sont toujours hospitalisés dans un état critique après leur empoisonnement au novichok, un agent innervant mortel. A Salisbury, la ville britannique où résidait Skripal, la décontamination est toujours en cours. Des agents en combinaisons de protection s’affairent à éliminer toute trace de novichok sur les lieux fréquentés par le père et sa fille: le banc sur lequel les victimes ont été retrouvées inconscientes, un restaurant, un pub, la maison de l'ex-espion et le cimetière de Salisbury, où se trouvent les tombes de l’épouse et du fils de Skripal. La Première ministre Theresa May a jugé lundi “extrêmement probable” que la Russie soit responsable de cette tentative d’empoisonnement. Le gouvernement russe aurait donc introduit sur le sol britannique une substance extrêmement dangereuse pour éliminer l’ex-espion, sans considération pour les risques encourus par la population civile. “Le risque pour le public est faible”, a-t-elle assuré, même si des centaines de personnes ayant fréquenté ces lieux le jour ou le lendemain de l'empoisonnement ont été invitées dimanche à laver leurs vêtements et nettoyer sacs à main ou téléphones portables avec des lingettes désinfectantes.

Mise en ligne le 13/03/2018

Sur le même sujet