En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Cette vidéo n'est plus en ligne
bfmtv

"En campagne": Dans les Deux-Sèvres, la justice en manque de moyens est au ralenti

Un Français doit attendre en moyenne 304 jours pour que son cas soit jugé contre 19 jours seulement au Danemark, par exemple. Au Tribunal de grande instance de Niort dans les Deux-Sèvres, les magistrats et les greffiers sont débordés. BFMTV est allé à la rencontre de deux femmes qui attendent dans la souffrance que leurs dossiers soient enfin traités. Parmi elles, Karine, violentée par son mari: "Souvent on entend que les femmes violentées n'osent pas porter plainte. Et quand bien même on porte plainte, rien n'est fait". Cette mère de trois enfants attend dans l'angoisse que la justice se penche sur son cas. "Il y a clairement un manque de moyens", assure Stéphanie Brémaud, avocate au barreau des Deux-Sèvres.

Mise en ligne le 22/03/2017

Sur le même sujet