bfmtv

"Des individus partent en Syrie ou en Irak pour des raisons d'épanouissement", selon Me Lastelle

Le procureur de la République de Paris, François Molins, a avancé mardi matin dans un entretien publié dans les colonnes du Figaro le chiffre de 306 jihadistes recherchés par les autorités françaises. Florian Lastelle, un avocat qui s'occupe des personnes qui reviennent de Syrie, a contesté sur BFMTV le terme de jihadiste. "Il ne s'agit pas de 306 jihadistes mais de 306 personnes en lien avec la Syrie ou l'Irak mais absolument pas avec le jihad de manière automatique. Elles ne partent pas forcément dans un cadre négatif. C'est parfois le cas et c'est pour cela qu'elles sont interpellées puis condamnées. Mais il faut rappeler que de temps en temps, des individus partent en Syrie ou en Irak pour des raisons d'épanouissement, de pensées mais pas pour des raisons violentes", a-t-il expliqué.

Mise en ligne le 12/05/2015

Sur le même sujet