Cette vidéo n'est plus en ligne
bfmtv

Comment ce montage complexe va renvoyer le FN devant les tribunaux

Marine Le Pen échappe de peu à un renvoi devant le tribunal correctionnel, en revanche plusieurs de ses proches devront s'expliquer à la barre d'ici quelques mois. Deux sociétés sont au cœur de l'affaire des comptes de campagne du FN: Jeanne, fondée par Marine Le Pen et Rewal, une société privée dirigée par un proche de la candidate. Pour les législatives de 2012, Jeanne a imposé à 525 candidats d'acheter des kits de campagne fabriqués par Rewal pour un montant de 16.650 euros chacun. La justice soupçonne le mouvement d'avoir majoré des dépenses électorales remboursables, c’est-à-dire capter de l'argent public. Au total sept personnes physiques et trois morales sont renvoyées devant le tribunal correctionnel pour complicité d'escroquerie, abus de biens sociaux et financement illégal de campagne électorale. Parmi elles, le Front national, deux de ses dirigeants Wallerand de Saint-Just et Jean-François Jalkh, ainsi qu’un proche de Marine le pen, Fréderic Chatillon.

Mise en ligne le 06/10/2016

Sur le même sujet