BFM Paris

9.000€ pour avoir forcé une bouche à incendie: "Je ne veux pas payer" raconte un verbalisé

La mairie d'Asnières réclame 9.000 euros à plusieurs adolescents qui auraient ouvert une bouche à incendie, en plein épisode de chaleur l'été dernier. Ils estiment n'avoir "rien à voir" avec l'incident et expliquent ne pas avoir les moyens de payer. "Même si j'avais, je ne donnerais pas", ajoute l'un d'eux, déplorant un montant qu'il juge exorbitant.

Mise en ligne le 31/10/2017

Sur le même sujet