bfmtv

Au Liban, un violeur ne peut plus échapper à la prison en épousant sa victime

Le Parlement libanais a abrogé mercredi un article décrié du code pénal, qui permettait à un violeur d'échapper à une condamnation s'il épousait sa victime. Cet article concernait les faits de viol, d'agressions, de rapts et de mariages forcés. Avant le Liban, le Maroc, l'Égypte et la Tunisie ont abrogé des lois similaires. Mais plusieurs pays conservent des législations équivalentes. C'est notamment le cas de la Lybie, l'Algérie, la Syrie, le Koweït et l'Irak.

Mise en ligne le 18/08/2017

Sur le même sujet