En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Attentat de Nice: la classe politique se déchire

Le Premier ministre Manuel Valls a été hué lundi, avant et après une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat de Nice. Une partie de la foule a crié "démission", dès son arrivée devant le monument du centenaire sur la promenade des Anglais. La colère des anonymes est montée d'un cran à l'issue de ce moment de recueillement. Certains d'entre eux ont lancé "Valls démission", "assassin". Le chef de l'exécutif n'est pas resté de marbre face à ces manifestations, qu'il a qualifiées "d'indignes". Par ailleurs, ce face-à-face tendu intervient, alors que les députés devront se prononcer mardi sur la prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 26 octobre, comme le propose le gouvernement. - Avec: Frédérique Espagnac, porte-parole du PS, sénatrice PS des Pyrénées-Atlantiques. Et Nicolas Dupont-Aignan, député-maire d'Yerres (Essonne), président de Debout la France, candidat à l'élection présidentielle 2017. - BFM Story, du lundi 18 juillet 2016, présenté par Olivier Truchot, sur BFMTV.

Mise en ligne le 18/07/2016