bfmtv

Attentat de Nice: la classe politique se déchire

Le Premier ministre Manuel Valls a été hué lundi, avant et après une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat de Nice. Une partie de la foule a crié "démission", dès son arrivée devant le monument du centenaire sur la promenade des Anglais. La colère des anonymes est montée d'un cran à l'issue de ce moment de recueillement. Certains d'entre eux ont lancé "Valls démission", "assassin". Le chef de l'exécutif n'est pas resté de marbre face à ces manifestations, qu'il a qualifiées "d'indignes". Par ailleurs, ce face-à-face tendu intervient, alors que les députés devront se prononcer mardi sur la prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 26 octobre, comme le propose le gouvernement. - Avec: Frédérique Espagnac, porte-parole du PS, sénatrice PS des Pyrénées-Atlantiques. Et Nicolas Dupont-Aignan, député-maire d'Yerres (Essonne), président de Debout la France, candidat à l'élection présidentielle 2017. - BFM Story, du lundi 18 juillet 2016, présenté par Olivier Truchot, sur BFMTV.

Mise en ligne le 18/07/2016

Sur le même sujet