En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Alstom, un sauvetage coûteux

C'est par un tweet que Manuel Valls a annoncé aujourd'hui la bonne nouvelle aux salariés d'Alstom à Belfort. "Le site est sauvé", a écrit le Premier ministre. L'État est intervenu et a commandé 15 TGV pour 450 millions d'euros, et fournit ainsi 4 ans de travail assuré pour l'entreprise. À cela s'ajoutent ceux que la SNCF s'apprête à acheter. Le groupe s'est également engagé à investir avec une commande de 6 rames TGV pour la ligne Paris-Turin-Milan. Mais ce plan de sauvetage, salué par tous pour les emplois qu'il sauve, est également critiqué. Alors que l'opposition parle de "bidouillage", les salariés, eux, restent vigilants sur ces annonces qui interviennent à tout juste six mois de l'élection présidentielle. - Un document "Grand Angle BFMTV" du mardi 4 octobre 2016.

Mise en ligne le 04/10/2016