BFM Marseille
Marseille

Marseille: un bouton SOS mis en place sur l'application RTM pour lutter contre l'insécurité dans les transports

Un usager de la RTM peut lancer une alerte en cas de danger dans les transports en commun marseillais grâce à un bouton d'urgence dans l'application mobile.

Une nouvelle fonctionnalité a fait son apparition dans l’application RTM. Il s'agit d'un bouton SOS qui se situe en haut à droite de l'écran d'accueil. Une nouveauté apparue dans le cadre d'un nouveau dispositif baptisé "RTM Alerte" issu d'un partenariat entre la compagnie de transports et la métropole Aix-Marseille.

L'utilisateur est géolocalisé

Toute victime ou témoin peut signaler en temps réel une agression, un malaise, un vol, un harcèlement ou un comportement à caractère sexiste qui se déroulerait dans un bus, tram ou métro de la RTM.

L'utilisateur a ensuite le choix de contacter un agent de la RTM par message ou bien par appel téléphonique. Pendant le déclenchement de l'alerte, le téléphone est géolocalisé et le micro enregistre le fond sonore afin de servir éventuellement de preuve si besoin.

"Une femme qui est embêtée par un homme avec des remarques sexistes et sexuelles [...] enverra un message et saura qu'instantanément, derrière son téléphone, un opérateur dans nos locaux pourra lui répondre et l'aider", affirme Catherine Pila, la présidente de la RTM au micro de BFM Marseille Provence.

"La demande est prise en charge au centre de supervision des réseaux, sorte de tour de contrôle de la RTM", explique Jean-Louis Mariani, responsable Projets et développement à la direction de la sûreté de la RTM.

L'utilisateur a le choix entre un appel et un message.
L'utilisateur a le choix entre un appel et un message. © BFM Marseille Provence

L'opérateur analyse la situation et peut ensuite déclencher l’alerte vers d’autres agents qui, eux, sont en contact avec la police, les marins-pompiers ou les équipes d’intervention de la RTM.

La régie table ainsi sur une rapidité d’intervention. "L’expérience nous montre que lorsqu’un client nous appelle depuis une borne d’urgence ou un téléphone, on a une équipe qui intervient dans les 10 minutes", poursuit Jean-Louis Mariani.

"Si l’on veut que les gens privilégient les modes de déplacement en transports en commun (...) il faut renforcer nos systèmes d’alerte et de surveillance !", souligne la présidente de la métropole Martine Vassal sur le compte Twitter de la collectivité.

Des limites dans le métro

Ce nouveau dispositif se heurte au manque de réseau mobile particulièrement dans le métro. Dans ce cadre, la RTM va déployer la 4G dans l'ensemble des stations de métro "dès cet automne", souligne Jean-Louis Mariani. "Les gens pourront nous lancer des appels, y compris sous terre."

Le bouton d'alerte est utilisable tous les jours pendant les horaires de fonctionnement du réseau de transports. Environ 300 faits liés à l’insécurité sont signalés chaque année sur le réseau qui enregistre 900.000 voyages par jour.

Manon Mugica avec Amaury Tremblay