BFM Marseille
Marseille

Marseille: drogue et argent "facile", la justice alerte sur un piège "infernal" pour des mineurs

Un brassard de police à Marseille. (Illustration)

Un brassard de police à Marseille. (Illustration) - Christophe Simon - AFP

La procureure de Marseille met en garde face aux réseaux recrutant de jeunes enfants pour guetter ou vendre de la drogue.

"Il faudrait que nous arrivions à casser le mythe", véhiculé par les trafiquants de drogue, sur Marseille et "l'argent facile" qui attire des gamins de toute la France se retrouvant ensuite dans des situations "infernales", a plaidé ce vendredi la procureure de Marseille.

"Une chose qui me paraît très inquiétante, c'est le maintien de l'attrait de cette ville dans ce volet de trafic de stupéfiants pour des jeunes mineurs en provenance d'autres régions de France", a déclaré la procureure Dominique Laurens lors d'une conférence de presse de rentrée.

"Des réseaux de trafic de drogue particulièrement violents"

"Il faudrait que nous arrivions collectivement à casser ce mythe, que véhiculent d'ailleurs d'une manière très décomplexée les trafiquants de stupéfiants, de 'venez à Marseille, c'est facile, c'est simple, c'est sans danger et regardez je vous expose ma liasse de billets et tout ce que je peux avoir grâce au trafic de stupéfiants'", a ajouté la magistrate.

Cette espèce de vision d'argent facile", entraîne des gamins à venir ici "jober" comme ils disent" (travailler) dans des réseaux de trafic de drogue particulièrement violents, qui les emploient comme guetteurs, vendeurs..., a-t-elle ajouté.

Mais ces jeunes se retrouvent ensuite "dans des situations absolument infernales", pouvant relever de la traite des êtres humains, a-t-elle souligné.

En 2021, quinze personnes sont décédées dans des règlements de comptes liés au trafic de stupéfiants dans les Bouches-du-Rhône, selon des chiffres communiqués par la préfecture de police.

J.D. avec AFP