BFM Lyon

Relancer l’économie à Lyon : ce que proposent les candidats à la Métropole de Lyon

Bruno Bernard, David Kimelfeld, François-Noël Buffet sur le plateau de BFM Lyon.

Bruno Bernard, David Kimelfeld, François-Noël Buffet sur le plateau de BFM Lyon. - BFM Lyon

Les trois candidats au second tour de la Métropole de Lyon débattaient ce jeudi soir sur BFM Lyon. Ils sont notamment revenus sur leurs propositions pour relancer l'économie après la crise.

Ils veulent tous les trois devenir le prochain président de la Métropole de Lyon. Bruno Bernard (EELV), François-Noël Buffet (LR) et David Kimelfeld (sans étiquette) ont débattu ce jeudi soir sur BFM Lyon, à quelques jours du second tour des métropolitaines.

Au coeur du débat, la crise sanitaire devenue crise économique. Une crise qui a poussé les candidats à formuler de nouvelles propositions dans leurs programmes.

Relancer par la commande publique pour Bruno Bernard

Arrivé en tête au premier tour, Bruno Bernard, est justement attaqué par ses adversaires sur une absence de propositions nouvelles pour répondre à la crise. Le candidat écologiste s'en défend. "Nous n'avons pas changé nos objectifs, on prévoit une métropole sur 5, 10, 20 ans, après naturellement, on s'adapte à la crise", argue-t-il. Il insiste notamment pour aider le secteur culture et touristique avec des fonds d'urgence. Sur le secteur de la solidarité, il propose "d'aider les populations les plus démunies" en expérimentant notamment le "RSA jeune".

"Notre projet est créateur d'emploi par la commande publique", défend-il encore, avançant un objectif de six milliards d'euros de commandes publiques, tout en favorisant une politique d'achat de la Métropole "plus responsable et plus sociale". L'enjeu pour l'écologiste "c'est de remplir les carnets de commandes".

Des nationalisations locales pour David Kimelfeld

David Kimelfeld, le président sortant, appelle à accompagner "les entreprises en danger sur leur trésorerie". Pour les aider, il défend une idée phare: créer des nationalisations locales. "Je propose que la Métropole monte au capital d'un certain nombre d'entreprises, les accompagne pendant la tempête", explique-t-il.

Malgré la crise, "la Métropole est dans une situation financière qui est très bonne", justifie-t-il, assurant que cet accompagnement au capital des entreprises pourra se faire "sans augmenter la fiscalité" des habitants de la Métropole.

Relancer par l'investissement pour le candidat de la droite

"Voter pour nous, c'est sauver vos emplois". Depuis quelques jours, François-Noël Buffet, désormais allié avec Gérard Collomb, utilise ce slogan. Malgré tout, pas de formule magique pour le candidat de la droite, "s'il en existait, on le saurait", reconnaît-il. François-Noël Buffet appelle à "accompagner ces entreprises" qui ont bénéficier d'aides de l'Etat ou des collectivités locales et qui devront par la suite "rembourser". "Il faut continuer d'investir fortement sur le territoire, l'investissement, il se fait sur la commande publique, sur les travaux", martèle-t-il. "La priorité à l'investissement doit être absolue", poursuit François-Noël Buffet.

Carole Blanchard